Vous avez dit Toltèque ? Episode 1

Vous avez dit Toltèque ? Episode 1

Vous avez peut-être entendu parler des quatre préceptes de sagesse que Don Miguel Riuz a fait connaitre dans son livre « The four agreements », connu chez nous sous le titre « Les Quatre Accords toltèques ».

Plus de 6 millions d’exemplaires vendus aux USA, plus d’un million en France, et des traductions dans 40 langues… impossible de passer à côté de ce best-seller !

Tout est dit en très peu de mots

Les quatre accords tiennent même en 4 lignes :

  • Que votre parole soit impeccable
  • Quoi qu’il vous arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
  • Ne faites pas de supposition
  • Faites toujours de votre mieux.

Ceux qui mettent en pratique les quatre accords témoignent du développement d’un amour inconditionnel, envers soi-même et les autres. D’un guide pour être plus heureux, et rendre par la même occasion les gens qui nous côtoient plus heureux.

Avouez, ça fait envie quand même, non ? On y va ?

La voie du déconditionnement collectif

Ce petit livre m’a fait, quant à moi, lorsque je l’ai lu pour la première fois, l’effet d’un électrochoc. Un résumé si concis d’attitudes, d’objectifs et de valeurs auxquels j’étais très attaché, et que je voyais jusqu’alors de façon dissociée.

Mis en pratique ensemble et d’une manière cohérente, ils m’ont permis d’être plus apaisé avec mes enfants, de moins culpabiliser et de changer mon regard sur les autres.

Sagesse express

La quatrième de couverture nous le promet : les quatre accords sont capables de « transformer rapidement notre vie en une expérience de liberté ». Parfait ! C’est justement ce qu’il nous faut !

Tenez, quand Tchoupi.e expulse sa tétine pour la huitième fois en vingt minutes de trajet à l’arrière de la voiture, et que vous êtes à deux doigts de lui hurler un truc pas trop sympa ou alors d’appuyer sur le bouton « siège éjectable » du véhicule, eh ben, hop !

– Quoi hop ? Tu dégaines les 4 accords ? Te voilà respirant l’amour inconditionnel pour ton bambin ? Et pouf ! Tu es libre de la colère et du ressentiment. C’est ça ?

-Humm…  non.

Bon, vous l’aurez compris, méfions-nous des promesses de transformation rapide !

Chamanes mexicains peut-être, mais ce n’est pas par magie que les changements s’opèrent. Ce chemin est lent, parfois douloureux, parce qu’il faut mettre les mains dans le cambouis, et aller voir quelquefois en nous là où ça fait mal.

Mais le jeu en vaut tellement la chandelle, croyez-moi ! Enfin, plutôt non, ne me croyez pas… car il y a bien mieux à faire : faites-en l’expérience !

Les accords mode d’emploi

Dans son livre, Don Miguel nous transmet une sagesse puissante, certes, ancestrale, certes, transmise des guérisseurs et chamanes mexicains, certes, et même héritée de ses ancêtres toltèques… mais sans véritable manuel d’utilisation. Ah mince !

Et je vous assure que j’ai bien regardé !

J’étais intimement persuadé de leur puissance, mais en ce qui concerne leur mise en œuvre concrète, j’ai pas mal tâtonné.

Lorsque je les ai découverts, les accords toltèques représentaient pour moi un code de conduite, un objectif à atteindre, un idéal. C’était génial… sur le papier.

– Et dans la réalité ça donnait quoi ?

– Mon expérience, c’est que ça a été plutôt douloureux.

Augmenter ou relâcher la pression ?

Ben oui douloureux ! Parce que quand tu t’imposes une règle de conduite stricte, tu t’ajoutes une pression sur un sujet qui t’en met déjà pas mal, de la pression.

Et si ça échoue, il peut nous arriver de ressentir de la culpabilité, de nous trouver « trop nuls », de nous critiquer sur notre propre incapacité à mettre en œuvre des techniques censées résoudre nos problèmes…

– Quatre petites phrases, m’enfin, c’est pourtant pas compliqué !

– Grrr

La fête quoi.

Alors, comment faire pour trouver un moyen plus relax et positif pour mettre en œuvre ces quatre accords ? Comment faire pour que ces préceptes ne se transforment pas en injonctions ?

Dans les articles qui suivent, je vous propose de vous guider pas à pas dans ce chemin de libération personnelle.


N’hésitez pas à commenter cet article, et à le partager si vous l’avez aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *